DES SOLUTIONS CONCRÈTES POUR LES CAMPS PRÉVUS CET ÉTÉ EN GAUME

Ce mercredi 16 janvier, le Gouverneur du Luxembourg a pris un arrêté interdisant les camps de mouvements de jeunesse dans la dizaine de communes du Sud-Luxembourg concernées par la mesure de lutte contre la peste porcine africaine.

Cette décision est logique puisque la circulation dans les bois de ces communes est interdite (présence de pièges et chasse permanente aux sangliers). Pour la centaine de camps patros, scouts ou guides, c’est évidemment une grosse tuile puisque les animateurs vont devoir trouver un nouvel endroit de camp rapidement.J’ai donc interpellé le Ministre René COLLIN pour faciliter la mobilisation de nouveaux endroits de camp (comme par exemple des écoles) et de nouvelles prairies dans d’autres parties de la Wallonie.

Le Ministre m’a répondu qu’il avait rencontré les mouvements de jeunesse et les autorités compétentes. Trois types de solutions sont mises en place :

  • des dérogations possibles (pour les camps dont les jeunes ne fréquenteront pas les bois, notamment les sections les plus jeunes disposant de terrains de jeu hors bois),
  • une recherche de re-localisation qui sera facilitée par l’ASBL Atout camps avec le soutien de la province du Luxembourg,
  • une mobilisation des infrastructures de la Communauté française qui seraient disponibles en juillet et août (comme par exemple les Centre de Dépaysement et de Plein Air).

J’en profite également pour appeler nos amis agriculteurs qui disposent de prairies bien situées et qui pourraient être utilisées pour un camp sous tentes à se faire connaître!