Bio

François est né le 3 mai 1971. Ses premiers pas, il les fait à Petit-Enghien à une centaine de mètres de la maison d’un célèbre Enghiennois, l’auteur de BD François Craenhals (Les 4 as, Chevalier Ardent…). Un premier clin d’œil au 9ème art…

Ses parents s’installent ensuite à Soignies où François rentre à l’école primaire. Pendant les vacances, il se rend régulièrement chez ses grands-parents à Lessines et à Casteau. Ses deux grands-pères l’initient alors à l’art du potager tandis que ses grand-mères lui transmettent leurs secrets de cuisine. Deux passions qui ne le quitteront plus jamais.

 Après ses années de Collège à Soignies, François devient étudiant à Namur, puis à Louvain-la-Neuve où il obtiendra une licence en Droit, qu’il complétera ensuite par une spécialisation en Droit public à l’ULB. Parallèlement, François s'investit beaucoup également dans les associations étudiantes (en particulier le kot BD à Louvain-La-Neuve où avec une bande de copains, il lance le projet de fresques murales en ville – BD quand tu nous tiens).

Il est aussi très actif dans les associations de sa région, entre autres dans les mouvements de jeunesse où il est animateur nuton, puis pionnier, responsable régional Hainaut Centre à La Louvière. Marqué par le virus associatif, il continue à être actif dans plusieurs ASBL à Soignies et dans la région : marché artisanal, école primaire, accueil de la petite enfance, lundi de Pentecôte… 

francoiscout

Jeune collaborateur politique du groupe cdH, alors PSC, au Parlement Wallon, il passe alors un concours de recrutement de juristes à la Région Wallonne. Il termine premier et choisit de rejoindre le Département wallon du Tourisme en 1998.

En 2000, il se marie à Silly, avec Agnès Walckiers. Ils sont aujourd’hui parents de 3 grandes filles, Louise (12), Claire (10) et Laure (6)

En 2004, Benoît Lutgen devient le nouveau Ministre du tourisme, il demande à François de  rejoindre son équipe. Celui-ci s’investit à fond dans son travail qui allie ses connaissances techniques et son engagement politique. Les projets et les défis se succèdent : relance du projet touristique des Lacs de l’Eau d’Heure, labellisation des attractions touristiques, accueil du Musée Hergé à Louvain-la-Neuve (tiens encore la BD), mobilisation de fonds européens pour les grands projets (Hôpital-Notre-Dame à la Rose de Lessines…)

En 2008, Benoît Lutgen lui propose de devenir son chef de Cabinet adjoint pour l’Agriculture. Un défi qu’il accepte avec enthousiasme et dont aurait sans doute été fier son grand-père agriculteur.

En 2009, à 37 ans, François Desquesnes devient son chef de cabinet, un poste qu’il continuera d’occuper au cdH lorsque Benoît Lutgen devient président du parti centriste en 2011. 

Pour se détendre, François aime se balader à vélo dans la région avec son épouse Agnès. Il apprécie également taper la carte avec les copains (le whist, surtout), les jeux de société, la bande dessinée (un vrai accro), son potager (un vrai bonheur simple) et la cuisine pour des grandes tablées d’amis, où, paraît-il, il excelle… surtout le week-end. Les vacances chez les Desquesnes, c’est en gîte rural (et si possible, à la ferme), découvertes et balades en famille et avec les amis. François aime profiter aussi de ses temps libres pour  sortir des sentiers battus et partir à l'aventure, sac au dos. 

En proposant sa candidature et en acceptant la 1ère place sur la liste cdH lors des élections de mai 2014, François Desquesnes relève un vrai challenge. Celui de gagner un siège pour le cdH dans l’arrondissement du Centre-Soignies bien sûr, mais surtout celui de porter « haut et fort » les valeurs humanistes, celles d’un équilibre entre l’individu et la société : le soutien aux plus fragiles, aux acteurs de l’éducation et à ceux qui entreprennent. 

À bientôt 43 ans, celui qui est depuis octobre 2000 conseiller communal à Soignies et qui en 2012 a contribué à faire de la liste « Ensemble »  la 2ème force politique de sa commune, est heureux d'avoir été élu Député wallon aux élections régionales de 2014. Cela lui permet  d'être le porte-voix de sa région, cette région du Centre-Soignies qu’il affectionne et qui doit aujourd’hui se bâtir un nouveau destin.