Un courant alternatif pour la Wallonie !

 

Une majorité nouvelle MR-CDH vient d’être installée en Wallonie avec deux objectifs prioritaires :

  1. Une gouvernance plus transparente et plus efficace ;
  2. Un soutien aux initiatives privées et associatives pour susciter la création de nouveaux emplois. Ce choix est salutaire pour la Wallonie qui, dès 2022, verra diminuer la solidarité financière qu’elle reçoit de la Flandre.

 

Ces 2 priorités se traduiront par de nombreuses avancées concrètes qu’il n’a pas été possible de réaliser avec le parti socialiste.

En voici 5 qui me tiennent à cœur ! (le programme complet ici)

 

EN FINIR AVEC LES PROVINCES

La lasagne belge compte trop de couches ! Avec la montée en force des régions, l’institution provinciale (conseil et collège provinciaux) ont perdu tout intérêt.

La réforme devra se faire en 3 temps. D’abord une cure d’amaigrissement en transférant les différents services provinciaux aux communes et à la Région, en supprimant tous les doublons et en limitant strictement la fiscalité provinciale (la Flandre vient de voter un tel décret de limitation des compétences provinciales).

Ensuite, une fois ces transferts organisés concrètement, on pourra supprimer l’institution politique. Enfin, pour être complète, cette réforme nécessitera une majorité des 2/3 du Parlement de Wallonie. Nous solliciterons l’appui des élus de l’opposition.

Le jeu en vaut la chandelle car c’est un gain de minimum 100 millions d’euros sur une législature qui pourra être réalisé et cela sans réduire le service aux citoyens !

CIBLER LES MÉTIERS EN PÉNURIE

Avec un taux de chômage officiel de 10,6%, la situation de la Wallonie s’est améliorée mais reste inacceptable en particulier dans certaines régions, dont la nôtre. Pourtant de nombreux employeurs se plaignent d’un manque de travailleurs qualifiés correspondant à leurs besoins.  Nombreux sont aussi les demandeurs d’emplois de notre région qui me disent la difficulté de pouvoir s’inscrire à des formations utiles.

Le nouveau Gouvernement souhaite faire davantage converger l’offre et la demande d’emplois : la priorité sera donnée aux formations menant à des métiers en pénurie. De même, l’offre de formation sera augmentée dans les régions où elle est aujourd’hui insuffisante par rapport au nombre de demandeurs d’emplois !

AIDER LES JEUNES A CONSTRUIRE LEUR FUTUR

Maîtriser une 2ème ou 3ème langue, avoir accès à une formation supérieure même si celle-ci nécessite un kot, apprendre un métier par une formation en alternance ou se lancer comme entrepreneur-étudiant, voilà des pistes qui peuvent concrètement aider les jeunes à acquérir les meilleures compétences pour assurer leur futur.

Nous nous engageons à augmenter le nombre de bourses-langues pour rendre accessible au plus grand nombre une année d’immersion linguistique. De même un crédit d’impôt forfaitaire pour frais de kot sera mis en œuvre pour les étudiants habitant trop loin de la formation qu’ils veulent suivre. Enfin, la formation en alternance sera augmentée et les étudiants qui souhaitent lancer une initiative entrepreneuriale pourront bénéficier d’un soutien d’experts.

FACILITER L’ACCÈS A LA PROPRIÉTÉ

Pour beaucoup de familles, l’accès à la propriété devient un projet de plus en plus difficile à concrétiser si l’on ne peut bénéficier d’une aide de proches. L’un des freins, c’est le coût élevé des frais d’acquisition qui ne peuvent pas être financés par la banque.

Le nouveau Gouvernement s’engage à réduire les droits d’enregistrement pour la première tranche d’achat d’une maison ou d’un terrain et proposera aussi un mécanisme de prêt à 0% pour le reste des frais d’acquisition. L’objectif est de permettre à davantage de familles de pouvoir réaliser au plus tôt l’achat de leur maison. Plus de propriétaires signifiera aussi un marché locatif « moins tendu », et donc des prix plus accessibles. Pour les familles en attente d’un logement social, une allocation de loyer sera mise en place afin de rendre plus supportable le paiement d’un loyer modéré.

SUPPRIMER LA REDEVANCE TÉLÉ

La Wallonie était la dernière région belge à percevoir une taxe pour la détention d’une TV. Dès 2018, cette taxe désuète de 100 euros sera supprimée. Contrairement à la proposition de dernière minute du précédent Ministre wallon du budget, la réduction de recette sera compensée durablement par une meilleure efficacité des outils budgétaires et une réduction des dépenses publiques. Autrement dit, il n’est pas question de reprendre d’une main ce que l’on aurait donné de l’autre. Et cette compensation sera structurelle : elle n’augmentera pas notre endettement (ce que, tôt ou tard, nous ou nos enfants aurions dû payer !).

La réduction et la fusion de trop nombreuses structures publiques ou parapubliques et le recentrage de l’action publique sur ses missions de régulateur sont autant de sources d’économie. Elles permettront d’alléger la charge fiscale pesant sur toutes les familles wallonnes.

Cet Etat moins interventionniste, faisant davantage confiance aux citoyens, aux initiatives privées et associatives, et se concentrant sur son métier de régulateur, c’est certainement la différence fondamentale entre la nouvelle majorité et la précédente. En permettant à chaque initiative de s’épanouir, nous créons les conditions pour une Wallonie plus prospère et capable d’assurer, sur le long terme, une solidarité envers ses citoyens les plus fragiles.